Pourquoi tester ?

Publié le 22 Mars 2017

Pourquoi tester ?
Chaque année, plus de 8,6 millions d'événements indésirables médicamenteux (EIM) sont signalés aux États-Unis - 2,2 millions d'entre eux sont graves.
En fait, les événements indésirables sont la quatrième cause de décès à l'échelle nationale, après les maladies cardiaques, le cancer et les accidents vasculaires cérébraux, et ils placent un énorme fardeau financier pour le système de santé.
Même avec la prescription appropriée, la génétique d'un patient peuvent affecter la façon dont ils métabolisent et répondre aux médicaments. Plus de 85% des patients ont des variations détectables dans leur ADN qui augmentent leur risque d'une ADE.

Les effets indésirables graves (RMIS) sont une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde entier. Certains EIG peuvent être prévisibles, sur la base pharmacodynamiques et pharmacocinétiques.....L'incidence globale des EIG chez les patients hospitalisés aux États-Unis a été estimé à 06/02 à 06/07% et l'incidence des effets indésirables mortels est estimée à 0,15-0,3% (REF. 2 ). Cela se traduit par plus de 2 millions EIG estimés chez les patients hospitalisés chaque année, avec plus de 100.000 morts, ce qui rend ces réactions comme une des causes ies plus mportantes de décès aux États-Unis. Des études en Europe et en Australie ont donné des estimations semblables 3 . Le fardeau des coûts résultant est énorme, ce qui représente des dizaines de milliards de dollars, et a un impact sur ​​les deux l'industrie pharmaceutique internationale des soins de santé et 4 .

Pharmacologies iatrogènes
Depuis l994, un nombre important de documents ont été publiés dans des revues à comité de lecture principales revues médicales sur les effets indésirables des médicaments (EIM). L'estimation approximative est que chaque année 2,2 millions d'Américains sont hospitalisés pour les ADR et plus de 100.000 en meurent. Ce sont simplement des réactions indésirables aux médicaments, qui sont souvent mais pas toujours, imprévisibles, et ne figurent que dans les petits caractères de la prescription de l'information. Les premiers documents ont été accueillies avec incrédulité qui se sont révélés être scientifiquement valable et le suivi des données confirme ces conclusions. Cela suscite une vive inquiétude à tous les niveaux, mais il pourrait être le cas que la volonté de prendre des mesures appropriées sont quelque peu influencé par les énormes dons faits aux partis politiques des deux côtés de la nef par les sociétés pharmaceutiques. 

FDA (food and drug administation)  effets indésirables des médicaments: Une mise au point sur les interactions médicamenteuses
Ces études estiment que 6,7% des patients hospitalisés ont une réaction indésirable grave avec un taux de 0,32% de mortalité. 2 Si ces estimations sont correctes, alors il y a plus de 2,216,000 effets indésirables graves chez les patients hospitalisés, ce qui provoque plus de 106.000 décès par an. Si cela est vrai, alors ADRs sont la 4e cause de décès anticipée de décès maladie pulmonaire, le diabète, le SIDA, la pneumonie, les accidents, et de l'automobile.
Ces statistiques ne comprennent pas le nombre d'effets indésirables qui se produisent en milieu ambulatoire.
...CYP2D6 métabolise la plupart des médicaments cardio - vasculaires et neurologiques en usage aujourd'hui. Une Etude de CYP2D6 a conduit à la compréhension de l'échec de la codéine pour soulager la douleur chez certains patients. La codéine est en fait un promédicament qui est converti en morphine. Codéine lui - même est beaucoup moins active comme analgésique, mais provoque des nausées et d' autres effets indésirables. L'absence du cytochrome P450 2D6 dans 7% des Caucasiens signifie que ces personnes ne peuvent pas métaboliser la codéine au métabolite actif, la morphine, et donc obtiendra peu, le cas échéant, soulagement de la douleur de la codéine. 1 Toutefois, ils feront l' expérience des effets néfastes de la codéine, en particulier si la dose est augmentée dans la vaine tentative pour obtenir un soulagement de la douleur...
...
CYP2C9 a une distribution polymorphes dans la population et est manquante dans 1% des Caucasiens...

Rédigé par betabloquants

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article